Aller au contenu

Conférence

Samedi 20 mai 2017 à 18 heures

salle d’honneur de la mairie de Saint-Jean-Pied-de-Port

« Le rôle des aumôniers des Basques aux États-Unis »

par Argitxu Camus Etchecopar

Aumôniers (les aumôniers : Cachenaut, Sallaberremborde, Challet et Luro)

…..Pendant la période que l’historiographie qualifie d’ « émigration massive » – entre 1830 et 1930 – l’Église catholique n’a eu de cesse d’exprimer son désarroi quant au danger que ce phénomène pouvait représenter pour la foi de ceux qui partaient d’Europe vers les Amériques.

…..La majeure partie de la vague migratoire basque s’étant déplacée en Amérique du Sud – plus précisément en Argentine et en Uruguay -, les initiatives pastorales au service des Basques se sont tout d’abord tournées vers le Rio de la Plata au XIXème siècle et au début du XXème siècle. Mais à partir du début du XXème siècle, à l’initiative de la congrégation bénédictine Sacred Heart basée à Oklahoma, les Basques installés dans l’Ouest américain accueillent à leur tour « leurs » prêtres basques (« gure apeza »). D’autres arriveront plus tard à l’initiative des diocèses de Vitoria-Gasteiz et de Bayonne.

…..Cette conférence évoquera le rôle important que jouèrent ces aumoniers des Basques des États-Unis, rôle aussi bien spirituel, social que culturel et décrira le travail atypique mené par ces hommes qui avaient la charge de la plus étendue des paroisses basques.

Conférence organisée par les Amis de la Vieille Navarre – ENTRÉE LIBRE

Sortie

Lundi 8 mai 2017 :

Visites à PAMPELUNE

Quel bas-navarrais ne connaît déjà Pampelune ? Que ce soit à l’occasion des incontournables fêtes des Sanfermines, ou d’une balade place du Castillo et dans les rues médiévales ou encore à la découverte des fortifications de la Ciutadela, la ville est familière à la plupart d’entre nous.

Nous vous proposons cette fois de porter un autre regard sur le riche patrimoine de la capitale de la Navarre.

Grâce aux relations amicales et privilégiées que notre association entretient avec ses interlocuteurs navarrais, nous vous convions à deux visites exceptionnelles :

  • le matin : Les Archives Royales et Générales de Navarre. Nous pourrons parcourir les espaces de cet ancien palais royal, construit au douzième siècle sous le règne de Sanche VI et remarquablement réhabilité par l’architecte Rafael Moneno ; nous pourrons aussi découvrir les ateliers de restauration des parchemins et nous intéresser en particulier aux archives historiques de la Basse-Navarre.
  • l’après-midi : Le palais du gouvernement de la Communauté Forale de Navarre. Après avoir visité les principaux salons du palais, nous entendrons un exposé sur les pouvoirs (très étendus) de la Communauté forale.

Infos pratiques :

  • départ du bus : 8h30 (jaï alaï de Saint-Jean-Pied-de-Port)
  • retour : vers 19h.
  • participation aux frais : 30 € (comprend : bus, visites des sites, déjeuner au restaurant).

Inscrivez-vous sans tarder et avant le 28 avril, par courriel ou courrier adressé aux Amis de la Vieille Navarre…
… et notez, si ce n’est déjà fait, sur votre agenda :

Samedi 20 mai : conférence.

« Le rôle des aumôniers des basques aux Etats-Unis »

par Argitxu CAMUS ETCHECOPAR
(mairie de Saint-Jean-Pied-de-Port à 18h).

 

Conférences

Ne manquez pas la première conférence de l’année !

Samedi 25 mars 2017 à 18h.

salle d’honneur de la mairie de Saint-Jean-Pied-de-Port

« Panache et tourments d’Edmond Rostand
dans la Grande Guerre »

par Michel FORRIER

Photo E_Rostand          Photo M_Forrier
(Edmond Rostand)                                                                                                                                                (Michel Forrier)

Bien que le poète et dramaturge Edmond Rostand (1868-1918) fut hostile à la guerre comme bon nombre d’écrivains de sa génération, dès les premiers jours du conflit, il adhéra au message d’union nationale lancé par le Président de la République. Malgré sa fréquente mélancolie, l’auteur de Cyrano de Bergerac, de L’Aiglon, de Chanteclerc, participa, à sa façon, à la lutte, en soutenant l’action des soldats qui dans la boue, le froid et les privations défendaient le pays. Victime de l’épidémie de grippe, dite espagnole, Edmond Rostand s’éteignit vingt-et-un jours après l’armistice dont il aurait salué la paix retrouvée à travers des vers pleins de panache.

Spécialiste reconnu de l’univers Rostandien, c’est avec clarté et précisions que Michel Forrier fait découvrir, à travers ses propos et de nombreux documents, les souffrances d’un être malheureux, bien éloigné de l’image d’un personnage imaginaire, jouant au prince dans les jardins de la Villa Arnaga à Cambo.

ENTRÉE LIBRE

 

et notez sur votre agenda :

  • samedi 20 mai 2017 à 18h. :

         « Le rôle des aumôniers des basques aux États-Unis »
par Argitxu CAMUS ETCHECOPAR  

 

  • samedi 24 juin 2017 à 18h. :

               « Mendive et son activité industrielle, 1924-1956 »
par Jean MORETTI