Aller au contenu

Recherches historiques

Commémoration de la guerre 1914-1918 :
des expositions organisées par les AVN

Logo centenaire

  Dans le cadre de la commémoration de la guerre 1914-1918, les Amis de la Vieille Navarre ont lancé un projet intitulé «Que reste-t-il de la Grande Guerre ?» pour la Basse-Navarre.

  Ce vaste projet commencé en 2014 vise plusieurs objectifs, en particulier :

  • collecter des témoignages pour assurer la transmission de la mémoire de ce conflit dans une région éloignée des champs de bataille ;
  • mener une opération en faisant intervenir la population qui devient alors un acteur culturel actif ;
  • impliquer des communes et le tissu associatif dans un projet local et régional ;

  Sa mise en œuvre se décline sur deux plans toujours concomitants :

  • recherches biographiques sur les soldats mobilisés dans cette guerre, ceux «Morts pour la France», inscrits ou non sur le Monument aux Morts de nos communes et les survivants du conflit, mais également sur ceux qui n’ont pas fait la guerre (réformés, insoumis) ou qui l’ont faite incomplètement (déserteurs). Nous tenons particulièrement à rappeler que tous nos ancêtres ont une place dans l’Histoire quel que soit le rôle qu’ils ont y pu jouer.
  • collectes de témoignages matériels (objets, photos, correspondance…) relatifs à la vie au front ou à l’arrière en Pays basque, conservés par les habitants de nos communes.

  Ces témoignages seront exposés de manière temporaire et, en fin de présentation, restitués à leurs propriétaires. Ces expositions se dérouleront successivement:

  •  à Lécumberry (vallée de l’Hergarai) les 31 mars, 1er et 2 avril 2018
  •  à Ossès (communes d’Ossès, Saint-Martin-d’Arrossa et Bidarray) début juin
  •  à St-Jean-le-Vieux (St-Jean-le-Vieux, Ainhice-Mongelos, Bustince, Lacarre, Gamarthe, Arhansus, Bunus, Hosta, Ibarrolle, Juxue, Larceveau, Ostabat, Saint-Just-Ibarre) en septembre ou octobre
  •  à Saint-Jean-Pied-de-Port (Saint Jean Pied de Port, Estérençuby, Saint-Michel, Çaro, Ispoure, Jaxu et Arnéguy) en novembre
  •  à Irissarry (Armendarits, Iholdy, Irissarry, Lantabat, Suhescun), date à définir
  •  à Saint-Etienne-de-Baïgorry (Urepel, Les Aldudes, Banca, Saint-Etienne-de-Baïgorry, Irouléguy, Anhaux, Ascarat, Lasse), date à définir.

    Ces expositions s’adresseront à tous les publics scolaires ou non.

Conférence

Samedi 31 mars 2018 à 17 heures

Salle d’honneur de la mairie de Saint-Jean-Pied-de-Port

La fuite en Espagne sous l’occupation

allemande par la vallée de Garazi

par  Jean-Baptiste ETCHARREN

Sans titre 1

…….

……..Résultat d’un travail de recherches et d’enquêtes minutieuses, le récent ouvrage (photo ci-jointe) de Jean-Baptiste Etcharren sort de l’oubli ces héros et leur entourage qui, écoutant leur conscience, ont agi « au péril de leur vie » en faveur des fugitifs allant chercher refuge en Espagne.

……..Les 136 brèves histoires qu’il relate sont des récits captivants sur le « passage » mais également des témoignages de la vie difficile en Basse-Navarre durant l’occupation allemande.

……..Elles nourrirons les propos du conférencier qui s’emploiera à faire revivre cette période souvent peu connue de l’histoire du Pays basque.

 

…………….Les Amis de la Vieille Navarre se réjouissent tout particulièrement d’accueillir pour cette conférence Jean-Baptiste Etcharren qui assura longtemps une contribution active et éminente au sein du bureau de l’association.

Conférence organisée par les AVN – ENTRÉE LIBRE

Conférence

Samedi 24 février 2018 à 17 heures

Salle d’honneur de la mairie de Saint-Jean-Pied-de-Port

Les premiers paysans des Pyrénées
nord-occidentales : état des connaissances
et recherches en cours

par Pablo MARTICORENA

11   couv-hache

Le nord-ouest des Pyrénées constitue un secteur géographique qui fût et qui reste encore peu investi par la recherche archéologique portant sur le Néolithique. Cependant une première synthèse régionale centrée sur l’étude des outils en pierre polie proposée en 2012, puis deux programmes collectifs de recherche, dont un toujours en cours, permettent de renouveler nos connaissances et notre regard sur cette période clé de notre histoire. En effet, rappelons que le néolithique se caractérise pour les sociétés humaines par le passage d’une économie de prédation (chasse/ pêche/ cueillette) à une économie de production (agriculture/ élevage). A ce titre, et par les changements que cela va induire (sédentarisation, naissance des inégalités,…) il s’agit de la première et sans doute de la plus importante révolution de l’Histoire de l’Homme.
… Cette conférence permettra de faire le point sur nos connaissances du Néolithique régional en mettant l’accent sur le mégalithisme (dolmens et menhirs) qui fait actuellement l’objet de recherches, notamment dans la vallée de l’Hergaray. Cela sera aussi l’occasion de montrer l’intérêt des approches pluridisciplinaires en archéologie et de présenter quelques méthodes et démarches novatrices mises en œuvre par l’équipe dont fait partie le conférencier.

Conférence organisée par les AVN – ENTRÉE LIBRE