Aller au contenu

Histoire et patrimoine

La Basse Navarre et le Pays basque (Euskal Herria en basque)

La Basse Navarre est une des sept provinces du Pays Basque.

Terre de cultures et de traditions, le Pays basque s’étend entre la France et l’Espagne, à cheval sur l’extrémité occidentale de la cordillère pyrénéenne. Son territoire se compose de sept provinces : trois en France (Labourd, Basse-Navarre et Soule) et quatre en Espagne (Guipuzcoa, Biscaye, Alava et Navarre). Le Pays basque recouvre plus de 20 000 Km2 et compte plus de 3 millions d’habitants. Le trait d’union de toutes les provinces est la langue basque (euskara), composante essentielle de son identité culturelle.

Tout au long de l’Histoire, ces provinces ont embrassé des destinées différentes et ce n’est qu’au XXe siècle que le découpage administratif et politique s’est figé. Malgré les vicissitudes du temps et de l’Homme, un lien toujours très fort unit les diverses provinces de cette contrée.

Qui sont donc les Basques ? Les scientifiques sont toujours divisés sur cette question et l’énigme de leurs origines n’est pas encore résolue. Il semblerait que ce peuple puise ces racines dans la Préhistoire où il se serait installé sur le piémont pyrénéen.

Certaines de ses caractéristiques méritent d’être évoquées : notamment l’organisation sociale et le droit coutumier très spécifique qui s’est instauré dès le Moyen Age, qui a perduré durant l’époque moderne et qui accorde une place très importante à la maison, l’etxe en basque. Les habitants accordent une très grande importance à la maison, véritable cœur de la cellule familiale.

Les Basques sont également de grands voyageurs, puisqu’ils furent très nombreux à émigrer, dès le XIXe siècle vers les Amériques. Nombreuses sont les familles qui ont des liens personnels et amicaux avec ces pays lointains. De nombreux centres culturels sont implantés aux États-Unis mais également dans toute l’Amérique du Sud (Argentine, Uruguay, Chili, Pérou, …) afin de faire vivre la culture basque.

Ses paysages variés (mer, plaine et montagne), sa forte identité culturelle, ses traditions, son patrimoine historique et architectural, les aspirations politiques d’une partie de ses habitants, sont autant d éléments qui expliquent le caractère marqué de ce pays dont langue (le basque ) est certainement la composante identitaire la plus forte .

Aperçu de quelques richesses historiques et culturelles de la Basse Navarre

Les très nombreuses facettes de la géographie, de l’histoire et du patrimoine de notre région ont été (et sont toujours) pour notre association une richesse foisonnante pour ses conférences, visites ou sujets d’étude. Un rapide survol des thèmes traités ces dernières années montre, sans que cela ne soit aucunement exhaustif, qu’ils ont trouvé, pour la seule Basse Navarre, leurs sources dans une quinzaine de domaines différents :

  • La géologie, les paysages,
  • La préhistoire (les chemins de migrations, dolmen, cromlechs),
  • La présence romaine (la voie romaine de Bordeaux à Astorga, le site d’ « Imus Pyreneus » – Saint-Jean-le-Vieux –, l’exploitation minière, la Tour d’Urkulu),
  • L’activité minière (de l’antiquité au 19ème siècle dans la vallée des Aldudes, Banca),
  • Le chemin de Saint Jacques (ses routes, ses pèlerins, ses chapelles, ses « hôpitaux »),
  • L’agropastoralisme, les pratiques des estives,
  • Les églises les chapelles et leurs décorations (romanes, baroques),
  • Les « bonnes villes » et bastides des rois de Navarre (Saint Palais, Baïgorry, La Bastide Clairence, Saint-Jean-Pied-de-Port),
  • Les châteaux et places fortes des rois de Navarre qui ont gardé les frontières du nord (Mondarain, Rocafort, Rocabrun),
  • Les demeures seigneuriales (Latsaga, Etxaut, Bidache),
  • Les forteresses, redoutes et bastions de l’antiquité jusqu’au 19ème siècle (Zerkupe, Saint-Jean-Pied-de-Port – site médiéval et citadelle actuelle -, Château Pignon, redoutes napoléoniennes),
  • Les différents styles architecturaux (tours de défense et maisons navarraises, fermes basques, linteaux gravés),
  • Les états de Navarre (fors et relations avec le pouvoir royal – navarrais puis français),
  • Les us coutumes et traditions basques (langue, droit coutumier, mythologie, folklore),
  • L’empreinte basque sur la vie politique locale au 20ème siècle (du conservatisme de M. Ibarnégaray au mouvement « Enbata »,
  • L’émigration « aux Amériques ».

Vous trouverez ci-après trois onglets vous permettant de visualiser une sélection d’articles parus dans le bulletin de l’association; ces articles sont présentés dans les rubriques suivantes :

  • Villes et édifices
  • Histoire
  • Gens de Basse Navarre.